HARD, SOFT & TALKS

Aujourd’hui on va parler de compétences que vous allez pouvoir mettre en avant lors de l’entretien, il est toujours bon de démontrer qu’on a un truc en plus que juste ce qui est écrit sur le CV.


SOFT SKILLS

« Les soft skills, ou compétences comportementales, suscitent de plus en plus l’intérêt des entreprises. Pour être recruté puis être performant au travail, les seules compétences techniques ne suffisent plus. Salariés et manager doivent développer des qualités non professionnelles telles que la créativité ou l’empathie. »


Comment et quand évaluer les soft skills?

81% des recrutements ratés ont pour cause une mauvaise détection de la personnalité et des motivations du candidat. Afin de réduire ce taux, de garantir la qualité des embauches et d’éviter le turnover, il est essentiel de se concentrer sur les soft skills en mettant en place des processus de recrutements efficaces. Les Soft skills, ces qualités humaines et relationnelles sont en général difficiles à détecter. Elles viennent en contradiction avec les Hard skills, compétences techniques directement mesurables que l’on met en avant sur un CV.

Comment définir ces soft skills ?

Pour déterminer les qualités humaines attendues pour chaque profil, il faut prendre en compte plusieurs paramètres : définir la stratégie de l’entreprise, ses valeurs, les qualités qui permettent aux collaborateurs de performer dans le poste et de s’intégrer à l’équipe. Des outils tels que , l’analyse de profil de personnalité comme le Job Profiler, des entretiens avec les tenants de poste ou leurs managers, les incidents critiques ou l’observation permettent de répondre à cela.

Quand les évaluer ?

Les compétences comportementales sont en général détectées trop tard au moment des entretiens alors que les phases de tri de candidatures et de présélection sont déjà passées. Le risque est de se priver de certains profils intéressants dont les hard skills n’étaient pas en adéquation avec le poste. Ces compétences peuvent pourtant être aisément comblées par de la formation contrairement aux soft skills qui  nécessitent un temps important et un investissement plus personnel pour être développées. Inversement, cela retarde le recrutement lorsque le candidat possède a priori les compétences techniques requises mais ne correspond finalement pas aux qualités humaines attendues. Repenser les phases de présélection est donc un enjeu important pour un recrutement efficace.


soft-skills-1

Top 7 des compétences non techniques recherchées par les employeurs

Voici les sept compétences générales les plus importantes à avoir à la fois pour les entretiens et en milieu professionnel :

  1. Agir comme un joueur d’équipe : cela signifie non seulement être coopératif, mais aussi faire preuve de solides compétences en leadership lorsque c’est nécessaire.
  2. Flexibilité : c’est un atout extrêmement précieux pour les employés. Ceux qui peuvent s’adapter à n’importe quelle situation sont fiables, peu importe ce qui leur est proposé.
  3. Communication efficace : c’est primordial pour presque n’importe quel travail.

La communication implique de bien s’articuler, d’être un bon écouteur et d’utiliser un langage corporel approprié.

  1. La résolution de problèmes et la débrouillardise : peu importe votre profession, ces compétences sont essentielles lorsque des problèmes imprévus se posent inévitablement.
  2. Accepter la rétroaction : non seulement accepter les commentaires avec grâce, mais aussi appliquer ces commentaires, favoriser la croissance professionnelle.
  3. La confiance est la clé : cela étant dit, il est également important de toujours avoir les connaissances et les compétences pour soutenir l’assurance. En étant confiant et capable, vos superviseurs, employés et clients croiront en ce que vous dites.
  4. Pensée créative : être capable de trouver des solutions ou des alternatives uniques est inestimable; il stimule l’innovation et augmente l’efficacité.

Les compétences en emploi diffèrent selon le poste

Lorsque vous cherchez un poste, que ce soit en tant que gestionnaire ou membre d’une équipe, vous voudrez mettre en évidence différents atouts que si vous cherchez un poste technique.

Par exemple, les compétences non techniques dont vous avez besoin pour être un leader efficace incluront des choses comme être capable de déléguer, et offrir des critiques constructives.

Les postes en technologies de l’information requièrent des compétences non techniques telles que la créativité et la capacité de présenter des idées et des solutions à des individus et à des groupes. De solides compétences en communication écrite et orale sont un atout important dans pratiquement tous les domaines, à tous les niveaux.

Comment faire connaître aux employeurs les compétences que vous possédez?

Lorsque vous rédigez votre CV et votre lettre de motivation, il est essentiel de faire référence aux compétences recherchées par l’employeur dans vos documents de demande d’emploi. La même chose est vraie quand vous êtes en entretien. Passez en revue l’offre d’emploi et soyez prêt à donner des exemples précis des compétences que vous possédez qui correspondent aux exigences du poste.

Assurez-vous également de présenter vos compétences non techniques au recruteur pendant l’entretien. Montrez votre attitude positive et votre enthousiasme tout au long de l’entrevue. Ne dites pas simplement que vous avez les compétences dont l’entreprise a besoin, prouvez-le! Préparez-vous à votre entretien et ayez quelques exemples de cas où vous avez utilisé efficacement vos compétences non techniques. En savoir assez sur la position et l’entreprise de converser confortablement et bien informé avec l’intervieweur. Les actions peuvent véritablement parler plus fort que les mots, en particulier dans un milieu de travail concurrentiel.

0217_PN_Business_Fig


 Les Hard Skills : Qu’est-ce que c’est ?

Les hard skills sont des compétences démontrables, des connaissances techniques ou académiques, acquises par un individu durant son parcours, scolaire, universitaire, professionnel et qui sont prouvées par l’obtention de diplômes, notes, certificats, grades, titres…L’individu est à apte à réaliser des tâches liées à ces hard skills.

Importance des hard skills

Les hard skills sont concrètes, mesurables et s’intègrent facilement dans le processus de recrutement. De ce fait, ce sont les premières compétences auxquelles les recruteurs vont s’intéresser. Elles sont indispensables pour exercer certains métiers, surtout ceux les plus techniques.

Quelques exemples de hard skills

Il s’agit d’aptitudes spécifiques à chaque métier, à chaque entreprise par exemple :

  • La maitrise d’un logiciel (de design, de traitement de texte, de facturation, de bases de données…)
  • La maitrise d’un langage technique (médical, web, langage de programmation, droit…)
  • La maitrise d’une langue (Anglais, Espagnol, Allemand…)
  • La maitrise d’une tâche (rédaction, gestion de d’évènements, community management …)
  • La maitrise d’un domaine (mathématiques, physique, comptabilité, chimie, économie…)

LES SMALL TALKS

Edge-Icons

SMALL TALKS

Quoi! Vous ne savez pas ce que c’est?

Les Small Talks sont une manière de briller en société mais aussi en entreprise et d’avoir une capacité à se rapprocher de tout le monde à la machine à café.

Lors d’un entretien d’embauche vous allez parler de vous mais aussi de l’entreprise et ça peut toujours être utile de maîtriser les small talks pour montrer que vous serez capable de vous intégrer dans l’entreprise facilement.


Comment? Pourquoi?

Parce que!

Savoir faire du small talks c’est d’abord savoir comment briser la glace avec son interlocuteur!

La météo et les déplacements sont des sujets de conversation classiques pour briser la glace. Amenés avec de l’esprit, ils permettent d’entamer un dialogue sans pour autant ennuyer votre interlocuteur.

Pour ce faire, évitez les lieux communs et les formules toutes prêtes, ajoutez plutôt une touche personnelle à vos remarques, en vous référant par exemple à votre sport favori en extérieur.

Lors d’un entretien de présentation, le small talk ouvre souvent les échanges avec la fameuse question préliminaire : « Vous avez trouvé facilement ?  ». C’est le moment de gagner des points : ne vous contentez pas de répondre simplement par « Oui, merci », mais racontez un événement survenu pendant votre voyage. Observez et écoutez pendant vos déplacements : le quotidien regorge d’anecdotes !

N’hésitez pas aussi à aborder des sujets que vous avez pu remarquer en venant lors de votre entretien ou en attendant dans la salle, vous pouvez parler des tableaux l’agencement, les voitures garées sur le parking, cela montre aussi que vous êtes observateur!


La maîtrise du small talks montre aussi que vous êtes sympathique!

Abordez votre interlocuteur avec franchise. Témoignez-lui de l’estime et faites part de votre désir

small-talk

de faire sa connaissance. Il ne suffit donc pas de s’être préparé à avoir quelque chose à dire, l’esprit doit être disposé à la rencontre. Les premières minutes sont décisives pour l’évolution d’une relation commerciale. Car comme le dit l’adage : « You never get a second chance for the first impression ». (On n’a jamais une deuxième chance pour faire une première bonne impression).


Soyez cool, soyez vous!

Un célèbre proverbe dit qu’« un sourire est le chemin le plus court entre deux personnes ». Adoptez une attitude positive face aux autres, que ce soit au niveau de votre visage ou de votre corps. Il est courant de sourire pour saluer, mais l’on se sent mal à l’aise face à une personne qui sourit sans cesse. Ne cachez pas vos mains derrière le dos ou dans vos poches, elles doivent rester visibles pour susciter la confiance et la sympathie. Evitez de croiser vos bras, car c’est un geste qui exprime le refus. Adoptez plutôt une attitude détendue face à votre interlocuteur, et n’oubliez pas que 80 % de la communication passe par le langage non verbal.

Il convient de garder une certaine distance pour instaurer un climat propice au small talk. Pour ce faire, évitez de vous approcher trop près de vos interlocuteurs, car il est important de respecter les besoins de chacun en matière de distance corporelle. En principe, une distance d’une à deux longueurs de bras est recommandée en fonction du caractère de l’interlocuteur : il vaut mieux laisser suffisamment d’espace à une personne introvertie, et il est permis de se rapprocher des personnes au tempérament bien trempé.


Écouter et poser des questions

Pratiquer l’écoute active signifie accorder toute son attention à son interlocuteur et capter non seulement le contenu, mais aussi les nuances de son propos. Quand vous écoutez activement, vous vous mettez à la place de l’autre. Le reste du monde n’existe plus pour vous : ne regardez pas votre montre ni ce qui vous entoure. Votre contact visuel reflète l’intérêt que vous portez à votre interlocuteur.

Les questions ouvertes conviennent particulièrement bien au small talk, afin d’entretenir la conversation, mais l’échange ne devrait pas se limiter à un simple jeu de questions – réponses. Parlez toujours d’abord de vous avant de poser des questions précises à votre interlocuteur. Un small talk réussi s’apparente à une habile partie de ping-pong, où la balle passe aisément d’un camp à l’autre.


Les sujets prisés et les sujets à éviter

Le travail, la formation, les loisirs, les voyages, les langues, la culture, le sport et la famille sont des sujets appropriés pour le small talk, en fonction de votre complicité avec votre interlocuteur.

Par contre, il vaut mieux ne pas aborder les sujets à controverse comme la politique, la religion, les maladies et les catastrophes. Le small talk n’est pas un débat : il sert à se découvrir des affinités, à instaurer une relation de confiance et à détendre l’atmosphère.

Réfléchissez bien à ce que vous souhaitez révéler de vous-même. Vos propos influent sur votre image. Privilégiez des sujets qui mettent en valeur votre sens de la communication et votre esprit d’équipe lorsque vous bavardez avec votre futur chef. Vous jouez peut-être dans une équipe de volley-ball ou un orchestre ?

Une bonne culture générale s’avère indispensable pour pratiquer le small talk. Une personne bien informée est un interlocuteur intéressant, car plus vos connaissances sont étendues, plus vous serez à l’aise sur différents sujets. Consultez régulièrement les journaux, des revues et Internet sur des sujets d’actualité, et révisez vos connaissances en lisant des ouvrages spécifiques.


Se sortir des situations difficiles

Il se peut que vous tombiez sur des personnes qui ne peuvent plus s’arrêter de parler, qui sont ennuyantes, qui se donnent en spectacle ou qui brillent par leur grossièreté. Comment se sortir de telles situations avec tact ?

Dans les trois premiers cas, il peut être sage, surtout s’il s’agit de votre supérieur ou d’un client potentiel, de simplement écouter, même si cela n’est pas très divertissant. Votre patience peut vous attirer des sympathies qui vous aideront à atteindre vos objectifs. Si la conversation s’égare sur un terrain miné, tout l’art du small talk consiste à rebondir sur un sujet plus approprié par une association d’idée originale. Par exemple en passant d’une discussion sur un parti politique à un politicien en particulier et ses contributions publiques, culturelles ou sportives.


2009-11-17

Pour un small talk réussi – Gros plan sur 5 conseils : SMILE

Sûr de soi (estime de soi et attitude positive face à son interlocuteur)

  • Une personne sûre d’elle-même dégage des ondes positives.
  • Un langage corporel positif exprimé votre intérêt pour votre interlocuteur.

Manières polies (les bonnes manières)

  • Saluer les gens poliment fait bonne impression.
  • Assurance et professionnalisme passent aussi par de bonnes manières au restaurant.

Intérêts (culture générale et actualités)

  • Tenez-vous au courant de l’actualité en consultant les journaux et Internet.
  • Révisez régulièrement votre culture générale.

L’écoute (écoute active et questions pertinentes)

  • Écouter activement, c’est écouter attentivement et comprendre l’autre.
  • Posez les bonnes questions pour entretenir et mener le dialogue.

Esprit (humour et sens de la répartie)

  • En société, une personne avec de l’humour et de l’esprit est divertissante et recherchée pour sa compagnie.
  • Vous laisserez ainsi un souvenir agréable à votre interlocuteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s